çà fait longtemps que j’ai intégré le fait qu’il faut réduire notre consommation de viande, sans pour autant se carencer en protéines.

Je tâtonne donc vers toutes les possibilités de substitution : dérivés de soja (tofu…), alliance de céréales et de légumineuse…

Mais il y a un truc avec lequel j’ai du mal, c’est le seitan !

J’ai bien essayé celui qu’on trouve dans les épiceries bio… Il n’y a rien à faire, je trouve çà dégueu !

A moins que vous n’ayez une super marque à me conseiller, j’abandonne le seitan du commerce…

Mais comme je ne suis pas du genre à m’avouer vaincue, je me suis dit que peut-être qu’en le faisant moi-même je trouverais peut-être un terrain d’entente avec le seitan

Et puis la recette d’Audrey m’a fait de l’oeil. Alors, vainquant
l’adversité et certaines mauvaises langues,
je me suis lancée !

Seitan

seitan.jpg

Je vous colle la recette d’Audrey avec mes modifications entre parenthèses.

Pour 900 g de « poulet végétal »

130 g de gluten pur

50 g de poudre d’amandes (50g d’amandes non mondées mixées au dernier moment)

40 g de maïzena (40g de fécule de pomme de terre)

2 cuillères à café de purée d’amandes blanche

150 ml d’eau

 

Bouillon :

1,5 litres d’eau

1 oignon (2 grosses échalotes)

2 cuillères à soupe de sauce soja

2 cuillères à soupe de bouillon de légumes (2 cubes de bouillon de légumes)

1 pincée de thym (1 pincée de thym libanais)

1 cuillère à soupe d’huile (1cs d’huile d’olive)

 

1. Verser dans le bol du robot le gluten, la poudre d’amande et la fécule.

 

2. Diluer la purée d’amandes dans l’eau pour obtenir un lait d’amandes.

 

3. Ajouter le lait d’amandes dans le bol du robot et mélanger grossièrement. Laisser reposer 15 minutes, puis pétrir longuement la pâte qui est TRES élastique.

 

(J’ai tout pétri à la main)

 

4. Découper ensuite à l’aide de ciseaux la pâte en morceaux que l’on roule sous forme de boudins. Couper ensuite les boudins en tranches et les rouler dans un peu de fécule pour les empêcher de
coller entre eux. Ne pas faire des morceaux trop gros, le seitan double (voir triple !) de volume en cuisant.

 

5. Porter à ébullition tous les ingrédients pour le bouillon, et y verser les morceaux de seitan. Laisser cuire à feu vif pendant 35 minutes, laisser refroidir puis égoutter le seitan et le
conserver au réfrigérateur avant de le cuisiner.


Audrey conseille de le laisser reposer jusqu’au lendemain, ce que j’ai fait.

J’ai ensuite cuisiné mon seitan coupé en cubes avec des nouilles sautées et une sauce satay…

Verdict ?

Points positifs :

  • C’est facile à faire et plutôt rapide
  • Le goût est totalement différent de celui du seitan du commerce que j’ai pu goûter avant : là, c’est mangeable !

Points négatifs :

  • C’est peut-être du au fait que j’ai utilisé des amandes non-mondées mixée moi-même, le goût d’amande était un peu trop prononcé.
  • La texture est un peu trop ferme, mais je n’ai peut-être pas pétri assez longtemps…
  • çà n’a quand même pas beaucoup de goût…

En conclusion, je n’ai pas été franchement emballée, mais je pense que je réessairais quand même en aromatisant d’avantage la pâte et le bouillon. Je me verrais bien faire du seitan texmex ou
thaï

Et vous, vous avez déjà tenté le seitan ?

border="0"> target="_blank">Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...