Le melon pan est une spécialité boulangère japonaise qui tire son nom de sa ressemblance avec un… melon (trop fort !). Il s’agit d’une petite brioche très moelleuse recouverte d’un biscuit sablé finement croquant. Les japonais les parfument parfois au melon ou autres parfums de fruits, ou ajoutent aussi du chocolat entre la brioche et le biscuit.

Melon pan

A la maison, nous les préférons natures et tout juste sortis du four, là où le contraste entre la brioche très très moelleuse et le biscuit tout tout croustillant est à son maximum (hashtag bonheur).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

En Inde, il n’y a pas que les naans (bien que çà soit délicieux, nous sommes d’accord)…

Je vous avais déjà parlé des sada parathas. Aujourd’hui, il sera question d’un autre type de pain indien, les chapatis.

C’est simplissime et rigolo comme tout à faire, ils gonflent comme des ballons dans la poêle avant de retomber en galette.

Traditionnellement, on les badigeonne de ghee (ou de beurre) avant de les empiler et, surtout, de les servir tout de suite bien chauds.

Ils accompagnent tous les plats indiens et sont géniaux avec le raïta.

Chapatis

Chapatis

Pour une douzaine de chapatis

  • 250g de farine complète
  • 125ml d’eau (à ajuster si nécessaire)
  • 1/2 cc sel

Mélanger la farine et le sel.

Ajouter l’eau progressivement et pétrir avec le poing jusqu’à obtenir une pâte souple (elle ne doit pas être trop ferme, les chapatis seraient durs, ni collante).

Laisser reposer 15 minutes.

Diviser la pâte en 12 boules.

Aplatir chaque boule très finement sur un plan fariné.

Cuire à la poêle à feu vif et sans matière grasse.

Quand le chapatis commence à cloquer, le retourner, il va alors gonfler comme un ballon.

Déposer les chapatis sur une assiette, badigeonner légèrement de ghee (oude beurre).

Servir chaud.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

J’avais eu l’occasion de goûter celui de Laurence, il y a pas mal de temps. Et puis, son existence m’était complètement sortie de l’esprit…

Jusqu’à l’autre jour, où, échouée sur ma chaise longue, j’entreprenais de faire le tri dans mes magazines de popote.

Là, je retrouvais Môsieur Pain irlandais, Irish soda bread de son petit nom, sur une fiche-recette d’un ancien Elle à table.

C’est vraiment une recette à avoir sous le coude. Elle nécessite très peu d’ingrédients, est d’une simplicité enfantine et surtout très rapide à réaliser.

Ma petite miss s’en ait enfilé deux tartines de fromage (c’est bien ma fille !) en me demandant si c’était possible de lui en faire tous les jours :)

Adopté !

Pain irlandais (Irish soda bread)

Irish soda bread

  • 250g de farine T80
  • 1/2 sachet de poudre à lever
  • 1cc de sel
  • 80g de petits flocons d’avoine
  • 1cs de miel
  • 25cl de lait ribot

Préchauffer le four à 200°.

Mélanger farine, levure, sel et flocons d’avoine.

Diluer le miel dans le lait ribot.

Verser le lait sur les ingrédients secs et mélanger rapidement.

Pétrir un peu pour obtenir une pâte homogène.

Former une boule et inciser le dessus en forme de croix.

Faire cuire environ 30 minutes.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Sada paratha

Ah lecteur ! Figure-toi que je n’ai même pas eu le temps de venir blablater ici ces derniers jours…

 

C’est qu’on a une vie, nous autres petites chozes ! Et avec Môsieur Printemps qui a enfin emménagé, on se trouve mieux dehors que dedans.

 

Et pis, même que j’avais un goûter d’anniversaire à préparer moi : il y a des petites couettes de 5 ans qui traîne à la maison !

 

Enfin, tiens toi à ton siège, même si j’avais voulu, je n’aurais point pu, j’étais coite ! Plus de son, rien, nada ! Heureusement que l’iPhone ne sert pas à téléphoner sinon j’aurais bien été
embêtée, moi, l’aPhone…

 

Pfiou ! Toutes ces turpitudes, moi, çà me donne envie de voyaaage-voyaaage, genre un petit tour en Inde.

 

Et quand on mange indien, on se doit d’accompagner son repas de ces fameux petits pains qui font que la cuisine indienne est si « comfort ».

 

Tout le monde connait les naans ! Je ne vous en parlerai donc pas (encore). Aujourd’hui il est question de parathas, de petits pains ou
galettes triangulaires, nature, fourrés ou épicés, vraiment fastoches et rapides à préparer.

 

Here we go !

 

Sada paratha (parathas natures)

 


parathas.jpg

 

  • 250g de farine T80
  • 1/2 cc de sel
  • 150 ml d’eau
  • Un peu d’huile

 

Mélanger la farine et le sel.

Ajouter l’eau et pétrir pour obtenir une boule de pâte souple.

Laisser reposer 10 minutes.

Découper la boule en une dizaine de parts.

Former une petite boule avec chaque morceau.

Aplatir chaque, boule au rouleau, sur un plan fariné.

Plier la galette obtenu en quatre de façon à former un triangle.

Aplatir à nouveau au rouleau.

Recommencer pour les boules restantes.

Badigeonner légèrement d’huile, au pinceau, chaque triangle.

Cuire à la poêle, à feu moyen, 2 minutes de chaque coté.

 

La prochaine fois, je vous fais une version customisée.


border="0">Rendez-vous sur Hellocoton ! border="0">

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Aujourd’hui, c’est le World Bread Day 2009 et la jour du World Bread Day, si vous êtes, comme moi, parfaitement bilingue ;-p , vous aurez compris,
qu’aujourd’hui, on se doit de faire du pain !

Le pain dont je vais vous parler aujourd’hui n’est pas un pain fantaisiste, ni une création inédite sortie de mon esprit tortueux. Non, il s’agit notre pain quotidien, un bon pain au levain, fait maison avec amuuuuuuur !

J’utilise toujours mon levain sur kombucha, définitevement adopté tant il est efficace et facile à vivre.

Pour faire rapide, on verse 150g de levain qui bubulle à fond, 300g d’eau et 500g de farine T80 dans une jatte.
On mélange rapido à  la corne ou à la cuillère. On laisse reposer une vingtaine de minutes (autolyse).
On ajoute 1cuillère à café et demi de sel.
Et on pétrit.
On couvre et on  laisse lever 4-6 heures dans un endroit tiède jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (au pire, si çà n’a pas lever assez, on flanque le tout au frigo pour la nuit,
demain, çà sera mieux).
On verse le pâton sur un plan fariné.
On forme son pain, le dépose sur une plaque à pâtisserie et on couvre.
On laisse pousser encore 30 – 45 minutes.
Et là c’est prêt à cuire.

Et c’est à ce moment précis que je me la pète graaaaave !

Ce pain, j’ai l’ai cuit avec mon nouveau jouet-préféré-du-monde-entier : mon four combiné vapeur offert par Neff !!!

Ne t’inquiète pas lecteur, je vais bientôt m’épancher longuement sur cette merveille.

Ce que je peux vous dire, c’est que mon pain, cuit 25 minutes à 220° en combiné vapeur-chaleur tournante, n’a jamais eu une croûte aussi canon !

Voyez par vous même !



Fine, brillante, dorée et croustillante en diable ! La perfection ! N’ayons pas peur des mots :D

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Je vais vous confier un truc terrible, horriblement moche, catastrophiquement désastreux… J’ai déjà tuer DEUX levains !

Oui, malgrés les bons conseil de Flo, l’experte ès levain, ma tragique inconstance a réussi à me faire capoter ce projet ambitieux…

Mon premier levain était un levain liquide Kayser pas très vivace que je n’ai jamais réussi à utiliser sans levure. Pour celui là, je dirais presque bon débarras !

Le deuxième en revanche, était un levain 100% réaliser selon la méthode de Mme Makanai, qui marchait très bien tout seul. Mais un levain qu’il faut nourrir deux fois par jour et dont il faut
jeter une partie avant chaque repas pour ne pas se retrouver avec des quantités astronomiques de levain n’est pas pour moi.

RIP le levain…

Là, je crois tenir THE méthode qui me convient bien. Un levain prêt rapidemment – donc si je le zigouille une fois de plus, je n’aurai pas trop longtemps à attendre pour pouvoir refaire un
bon pain au levain ;-)
– et facile à entretenir !

Un ingrédient capital pour réaliser ce levain miraculeux  : le kombucha ! Je vous reparlerai plus tard de cette boisson pleine de bonnes choses,
je m’essaie actuellement au kombucha fait maison.

En attendant, sachez que le kombucha est une boisson pétillante réalisée par la fermentation d’un champignon spécial dans du thé vert sucré. Le résultat donne une boisson très agréable qui
ressemble à un cidre très fruité. On trouve facilement le kombucha en biocoop. J’ai utilisé un kombucha non-pasteurisé, je n’en suis pas certaine, mais je pense que çà a son importance.

Cette idée ne m’est pas venu toute seule, j’avais lu à quelques reprises sur des sites que l’on pouvait obtenir un levain à base de kombucha en 24 heures, ce qui m’avait intrigué…

Le mien n’était pas prêt en 24 heures, mais au bout d’une semaine seulement, j’ai obtenu un levain assez fort pour faire pousser un pain tout seul, sans ajout de levure, et en un temps de pousse
très raisonnable (environ 5 – 6 h). J’insiste sur le temps de pousse, car la fermentation n’étant pas trop prolongée le pain est doux, pas acide.

Assez papoter, je vous livre ma méthode…

Jour 1 – Mélanger 50g de kombucha avec 50g de farine de seigle. Bien touiller pour aérer le mélanger. Couvrir et laisser reposer 3 jours.

Au bout de ces 3 jours, le levain doit avoir une consistance assez épaisse avec quelques trous (bulles éclatées).

Jour 4 – Faire un repas de 50g de farine T80, 50 g d’eau de source et une cuillère à café de miel ou de sucre roux. Bien mélanger et couvrir à nouveau. Laisser reposer 2 jours.

Au bout de quelques heures, le levain doit déjà buller légèrement. Le deuxième jour, il y a un peu de liquide sur le dessus du levain.

Jour 6 – Jetter la moitié du levain (sans mélanger pour évacuer le liquide alcoolisé) et donner un nouveau repas de 100g de farine T80 et 100g d’eau. Bien mélanger et couvrir.

Là, mon levain bullait beaucoup et au bout de 4-6 heures avait doubler de volume. J’aurais sûrement pu l’utiliser dès le sixième jour, j’ai cependant attendu un repas de plus.

Jour 7 – Nouveau repas de 100g de farine T80 et 100g d’eau.

Au bout de quelques heures (environs 4 heures) quand mon levain avait largement doublé de volume, j’en ai prélevé 150g pour réaliser mon premier pain avec ce levain et ai rangé le bocal au
frigo.

En 6 heures, j’avais un pâton énorme, qui avait au moins triplé de volume ! (En ce moment, j’oublie de prendre des photos, mais je vous mets le prochain).

Cela va sans dire que le pain était délicieux, doux avec une mie bien alvéolée !

Depuis, je garde mon levain au frais et le nourrit tous les 3 jours avec un repas de 50g de T80 et 50g d’eau quand je ne l’utilise pas.

Pour le moment, je l’utilise assez souvent pour ne pas multiplier les repas « au frais », donc, le jour où je veux l’utiliser, je fais un repas de 100-150g de farine et autant d’eau. Il faudra
peut-être augmenter la quantité ou jeter une partie du levain, s’il reste assez longtemps au frais sans être utilisé. A voir à l’usage…

Pour le moment, je suis hyper-satisfaite de ce levain ! Affaire à suivre…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Page 1 sur 3123