En attendant le Père Noël #1 – Macarons au chocolat au lait

 

Les jouets ont déferlé dans les supermachés, certaines boutiques ont déjà décoré leur vitrine, les rues s’agrémentent de lumières supplémentaires,
les décorations arrivent dans les rayons… pas de doute, çà sent Noël !

J’adore les fêtes de fin d’année, à chaque fois j’ai l’impression de redevenir une petite fille…

Depuis deux ans, mes Noëls sont d’autant plus merveilleux qu’une petite canaille est venu poser sur le monde ses grands yeux pleins d’étoiles.
Lui faire découvrir la magie de Noël est le plus beau de tous les cadeaux…

Cette année, j’ai décidé de jouer les lutins du Père Noël en réalisant de mes mimines certains cadeaux. Et, vous l’aviez deviné, si j’en parle ici,
c’est qu’il s’agit de cadeaux qui se mangent.

Donc, ce Noël, çà sera paniers gourmands à gogo !

Comme le dirait notre chère Mercotte, le maître mot est ORGANISATION !

J’aurais pu passer 12 heures par jours dans ma cuisisne le week-end avant Noël, mais une petite escapade Picarde s’offre à nous ces deux jours là.
Ce qui signifie qu’un maximum de choses devront être préparées à l’avance.

Les recettes ont été soigneusement sélectionnées (de la place réservée pour les envies tardives), le retro-planning élaboré (quand je vous parlais
de Mercotte ;-p), la liste des courses dressée, il est temps de se mettre au boulot !

Ceux et celles qui me lisent régulièrement auront trouvé sans mal à quoi je m’atèle en premier : des macarons forcément !

Les macarons çà claque (y’a pas de mal à se faire mousser un peu), mais surtout ils supportent très bien la congèlation et le séjour au frais ne les
rends que meilleurs.

Pour la première série, j’ai choisi un classique déjà réussi avec
succès
, le macaron au chocolat.

J’ai réutilisé la recette de Pure gourmandise en
optant toutefois pour une ganache au chocolat au lait.

 

 

Macarons au chocolat au lait

 

 

 

Macarons_chocolat_au_lait

Préparation : 30 minutes
Repos : 1 heure
Cuisson : 12 minutes par fournée

Pour 40 macarons environ

 

 

  • 3 blancs d’oeufs mis au frais depuis 3-4 jours ou a température ambiante depuis la veille

  • 200 g de sucre glace

  • 125 g de poudre d’amandes

  • 30 g de sucre en poudre

  • 15 g de cacao amer en poudre (Van Houten)

  • Colorant alimentaire rouge (Vahiné)

  • 1 pincée de sel (facultatif)

  • 1 cc de jus de citron (facultatif) 

  • 120 g de chocolat au lait à pâtisser

  • 40 g de beurre

  • 20 cl de crème liquide

  •  

 

 

 

Les macarons au chocolat

1. Mixer finement le cacao avec le sucre glace et la poudre d’amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé de
grande largeur.

2. Monter les blancs en neige ferme avec le sel et le jus de citron en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques,
puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet « bec d’oiseau », c’est à dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets. Ajouter ensuite 20 gouttes de
colorant rouge dans les blancs fermes et bien mélanger pour une couleur homogène.

3. Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs, et mélanger à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et
former un ruban en retombant.

4. Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

5. Dresser des petits dômes de 2 cm à la poche avec une douille lisse sur le papier, à intervalles réguliers et en quinconce.

– pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la
pointe de la douille appliquée sur la plaque, l’autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le
haut –

– les petits dômes vont s’étaler un peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux commencer par en dresser des petits avant d’estimer
leur taille finale : ceux-ci devraient mesurer environ 3 cm de diamètre après cuisson –

6. Laisser croûter une heure au moins.

– la période de « croûtage » sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four –

7. Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 12 minutes à 150 °.

– cette technique de superposer 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de
gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base ! –

 

 

La ganache au chocolat au lait

8. Hacher finement le chocolat dans un grand récipient. Porter la crème liquide à ébullition puis en verser la moitier sur le chocolat. Bien
mélanger du mileu vers les bords pour obtenir une pâte lisse. Ajouter le reste de la crème, continuer à lisser, puis incorporer le beurre en morceaux. Filmer et laisser prendre au frais.

 

 

Le montage

9. A la sortie du four, glisser la feuille de papier sulfurisée sur le plan de travail mouillé à l’éponge. Le temps d’envoyer la fournée suivante
(30 secondes) vous pourrrez décoller les coques (passer délicatemnune lame de couteau sous les coques si elle ne viennent pas toute seules)

 

 

10. Coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de ganache au chocolat.

– Pour qu’ils soient au meilleur de la dégustation, il est conseillé de les laisser rafraîchir au réfrigérateur au moins une journée auparavant.
Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation…

– On peut aussi les congeler, et ils se décongèlent très bien à température ambiante. Mais n’oubliez pas qu’un macaron décongelé ne peut être
recongelé ensuite !

 

 

 

 

Une dizaine de coques ont craquelés, j’aurais du macaronner un peu plus longtemps… Mais la vérité est peut-être ailleurs Agent Mulder ?

Macarons_chocolat_au_lait__3_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Y’a quoi d’autre dans tes paniers de noël Mamzelle Gwen ? clic!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !