Le tour du monde en 232 recettes – les Bahamas

Lou n’a pas de blog… Je lui laisse la place le temsp d’un voyage aux Bahamas

 

Si j’en crois les recettes déjà publiées, certains nominés ont
reçu des contrées plutôt insituables géographiquement, assez mystérieuses, voire inconnues… Je n’ai pas eu de si grosse surprise puisque j’ai été tirée au sort pour… les
Bahamas !

Mais si certains ne se souvenaient pas bien (ou pour les autres,
qui veulent juste revoir ces merveilles…), les Bahamas, au nord de la mer des Caraïbes, ça ressemble à ça.

 

 



 

 

Après quelques recherches sur la gastronomie bahaméenne, j’ai découvert que l’ingrédient le plus emblématique des îles était la conque – ou lambi, en anglais « conch », prononcé par les
bahaméens « konk ».

 

 

Sauf que : il s’avère qu’en ce moment, je fais mes études en
Suède, et que – croyez moi si vous le voulez – le climat n’est pas exactement le même qu’aux Bahamas. Du coup, trouver des conques (trumpetsnäckor en suédois, si jamais vous étiez
intéressés
J) relève ici de l’exploit.

J’ai donc essayé de trouver quelque chose en remplacement. Dans la
plupart des sites culinaires, on me propose aimablement de remplacer le conche par… du homard !

Oui mais voilà, moi et mon budget d’étudiant, on a trouvé que le
homard, ce n’était pas exactement à notre portée.

 

Alors j’ai osé…

 

J’ai transformé la recette la plus traditionnelle des
Bahamas : le « conch chowder » (donc mijoté de conque) en un « mix-de-crevettes-Euroshopper © chowder ».

(Si jamais des bahaméens passaient par là et voyaient mon
sacrilège, par pitié, ne vous vexez pas, et considérez juste ça comme mon unique solution pour pouvoir financièrement continuer à me nourrir le mois prochain…)

 

Bref, voici ma
recette
(pour 4-6 personnes)

500g de conques, de homard ou de « mix
blasphématoire »

6 cuillères à soupe de jus de citron

6 cuillères à soupe de concentré de tomate + un peu d’eau pour
diluer

6 tranches de lard ou de bacon fumé, découpées en petits
morceaux

3 cuillères à soupe d’huile d’olive

1 oignon, pelé et découpé

3 bâtons de céleri, découpés finement

4 gousses d’ail émincées

1 piment vert et 1 piment rouge, épépinés et découpés
finement

3 tomates, épépinées et découpées en morceaux

1 doigt de rhum

400g de pommes de terre, pelées et coupées en dés

1 feuille de laurier

1 cuillère à café de thym séché

1 cuillère à café de sauce Tabasco

Quelques feuilles de coriandre fraîches découpées

Sel et poivre



 

Couper les conques en morceaux d’environ 1cm (ou sortez vos crevettes de leurs sachets……..) et placer les dans un bol. Ajouter le jus de citron et le concentré de tomate (avec un peu d’eau
pour diluer le concentré). Bien mélanger et laisser mariner un moment.

 

Dans une grande cocotte, frire le bacon ou le lard jusqu’à ce
qu’il soit bien brun. Jeter le surplus de graisse. Ajouter l’huile d’olive, l’oignon, le céleri, l’ail et les piments. Cuire à feu moyen jusqu’à ce que le tout prenne une couleur légèrement
dorée.

Ajouter les tomates et cuire une minute. Ajouter le rhum, les
pommes de terre, les fruits de mer et leur marinade, le laurier et le thym.

Porter à ébullition et laisser mijoter pendant environ 45 minutes
– 1 heure (les patates doivent être tendres).

Enlever la feuille de laurier (sinon, ça fera la fève…), ajouter
le Tabasco et assaisonner de sel et de poivre.

Avant de servir (sur du riz éventuellement), saupoudrer de
coriandre fraîche.

 

Verdict : le résultat est très sympathique, même si on ne sent pas beaucoup le bacon ou le rhum. Cela dit, je suis
toujours partante pour aller aux Bahamas tester la VRAIE recette avec des conches fraîches 
J !

 

 

Sauf que voilà…… je ne POUVAIS pas m’arrêter là. Cette histoire de
conque me faisait me sentir coupable, et quand je me sens coupable, je fais des gâteaux.

Alors voilà : en exclusivité, le Johny cake, une espèce de quatre-quarts à la muscade – autrement dit : un classique des Bahamas.

On raconte que son nom est un dérivé de « journey cake »
(ou gâteau de voyage) puisqu’il constituait l’unique repas des premiers colons lorsqu’ils partaient pour une journée de pêche en mer (autant dire que ça tient plutôt bien au corps…)

J’ai donc utilisé le principe de base du Johny cake, en modifiant
juste un peu les proportions pour le rendre plus attractif…

 

Résultat : probablement pas le gâteau de la décennie, mais très facile et rapide, et assez original, la muscade n’étant
pas un parfum que j’ai l’habitude d’utiliser dans des gâteaux.

 



Il vous faudra donc

 

350 g de farine

30g de levure chimique

100 g de sucre

7 g de sel

3 œufs

125 g de beurre à temp. ambiante

1cc de noix de muscade râpée

1cc de miel (pas dans la recette originale)

Un peu de lait

Sucre perlé ou autre pour déco

 

 

Tamiser la farine, la levure, le sucre et le sel (N’ayant pas de
tamis, j’ai zappé cette étape)

Faire un puits et y déposer le beurre coupé en morceaux.
Travailler comme une pâte sablée.

Ajouter les œufs un par un, la noix de muscade, le miel et un peu
de lait. La pâte doit être ferme mais légèrement collante.

Pétrir légèrement et laisser reposer la pâte 30
minutes

Aplatir la pâte (à la main) pour obtenir une hauteur de 3 cm
environ, déposer dans un moule graissé ou sur du papier de cuisson, saupoudrer de sucre perlé (ou autre…) et enfourner à 180°C pour 25 minutes.

 

Et pendant ces 25 minutes, vous aurez tout le temps de vous
préparer un « Bahama Mama », cocktail à base de rhum, de rhum de coco (un Malibu ou équivalent), de jus de citron vert, d’orange et d’ananas
et de grenadine……

 

Enjoy !

Rendez-vous sur Hellocoton !