liseuse Kindle

Pourquoi j’ai choisi de lire sur liseuse ? (+ Mon avis sur « La Passe-Miroir » de Christelle Dabos)

Quand les liseuses ont commencé à déferler sur le marché, je me suis dit que ce n’était pas pour moi : j’aime trop le papier, l’odeur du papier, le bruit des pages qu’on tourne, etc. Bref, la liseuse, pas mon truc.

Et puis l’année dernière, j’ai eu une phase très « Marie Kondo », l’envie de désencombrer mon espace… tous les recoins de la maison, en fait.

Bien sûr, ma bibliothèque n’a pas échappée au phénomène. C’est fou le nombre de livres qu’on peut accumuler dans une bibliothèque ! Même quand on se dit qu’elle est pleine, on arrive encore à y faire entrer des bouquins – c’est fou ! – il y a un truc qui tient du sac de Mary Poppins dans les bibliothèques.

Après avoir fait le tri dans ma biblio, donné ou vendu un certain nombre de livres, il fallait bien avouer que c’était fichtrement agréable à voir cet espace aéré !

J’ai donc décidé que je n’achèterai plus de livres. (Oui, je suis un peu excessive parfois dans mes résolutions)

Etant abonnée à deux médiathèques différentes, je réussirais bien à trouver de quoi satisfaire mes envies de lecture sans recommencer à remplir l’espace fraîchement libéré.

Oui… mais Non. Parce que bien sûr, à la médiathèque je ne trouvais pas toujours LE livre que j’avais envie de lire, soit il n’était pas au catalogue, soit il avait déjà été emprunté pour 3 semaines par quelqu’un d’autre (je vous ai déjà dit que la patience n’est pas la première de mes vertus ?)

C’est là que j’ai commencé à m’intéresser de plus près aux liseuses : des milliers de bouquins, accessibles immédiatement, dans un encombrement maximal de 15 cm environ… ça valait le coup d’y réfléchir.

Et là, juste avant mon anniversaire, Amazon fait une super promo sur la Kindle Paperwhite : « Mon coeur, je viens d’acheter le cadeau que tu m’offres pour mon anniversaire, ok ?! »

Alors 6 mois après, qu’est-ce que j’en pense de ma liseuse ?

Ben, c’est vachement bien !

D’abord, je tiens à préciser que je n’ai pas totalement renoncé au format papier, je fréquente toujours les médiathèques et certains bouquins n’ont tout simplement pas d’intérêt sur liseuses (tous les formats illustrés ou contenant de la photo).

Mais pour les romans ou les livres pratiques, c’est top.

Pour résumer simplement les avantages que j’y trouve, faisons une jolie bullet list :

  • les livres sont disponibles immédiatement : envie d’un roman ou besoin d’un livre sur un sujet pro précis là-maintenant tout de suite ? Dans la minute, il est sur la liseuse. Plus besoin de trépigner d’impatience pour que tel ou tel titre soit disponible à la médiathèque.
  • on peut lire la nuit ou en plein soleil avec le même confort. L’insomnie de 4 heure du mat’ est mon amie, je peux bouquiner sans réveiller l’homme. Il fait grand soleil, je peux lire dans le jardin sans être incommodée par des reflets gênants ou le poids d’un gros bouquin. Si toi aussi, tu lis dans des positions improbables parfois, la liseuse, c’est tout confort.
  • elle ne pèse rien, c’est confortable pour la lecture mais aussi pour le transport, bien plus facile à glisser dans son sac d’un gros volume relié. Et pour les vacances, c’est la fête, plus personne à venir te dire que tu es chiante avec tes bouquins dans la valise.
  • ça facilite beaucoup la lecture dans d’autres langues que le français, le dictionnaire est intégré, tu touches le mot ou l’expression inconnu et, hop, c’est traduit. Magique !
  • on peut prendre des notes facilement. Quand tu lis un livre un peu technique bien calée dans ton lit et que tu n’as pas envie de te lever pour aller chercher carnet et crayon, tu surlignes au doigt et la liseuse garde en mémoire ce dont tu veux te rappeler.

Si j’avais un bémol à émettre, ce serait concernant l’abonnement Kindle. Je l’avais pris à l’achat de ma liseuse et finalement, je n’y ai pas trouvé mon compte, les livres qui m’intéressent sont rarement inclus dans l’abonnement et parmi ceux que j’ai lu beaucoup étaient de piètre qualité. Je l’ai donc résilié.

Pour conclure, je DOIS te parler de ma dernière lecture sur la Kindle, le tome 3 de « La Passe-Miroir » de Christelle Dabos, « La Mémoire de Babel ».

La mémoire de Babel - Kindle

J’ai lu – Que dis-je ? Engloutis – les deux premiers tomes alors que j’étais clouée au lit pendant 4 jours. Je les avais inscrits sur ma liste « A lire » après avoir lu de bons retours de Victoria et Aurélie.

Depuis, j’attendais avec impatience, la sortie du 3e tome le 1er juin dernier.

Si le classement « littérature jeunesse » te freine, tu peux mettre tous tes doutes de côté, je n’ai rien lu d’aussi bon en littérature fantastique depuis Harry Potter !

Et pourtant, j’ai fait quelques tentatives pour retrouver cet émerveillement que seule JK Rowling avait su susciter, mais il faut avouer que la plupart m’ont, au mieux, divertie, voire carrément ennuyée.

Alors que Christelle Dabos maîtrise la recette avec perfection : un univers dépaysant et merveilleux à souhait, des personnages hyper attachants, une intrigue et un suspens dignes des meilleurs page-turner. Vraiment, cette saga mérite qu’on s’y attarde !

Je te fais le pitch rapide :

L’histoire se déroule dans un monde « déchiré » où la Terre a éclaté en plusieurs arches, des morceaux de planète flottant dans le vide.
Chaque arche est habitée par un esprit de famille et ses descendants. Les esprits de famille sont des sortes de divinités possédant des pouvoirs qu’ils ont transmis à leur descendants, chaque arche a donc ses spécificités.

C’est ainsi qu’on découvre notre héroïne, Ophélie, une jeune femme qui vit sur l’arche d’Anima et possède 3 pouvoirs :
– animer les objets : leur donner « vie », la capacité de se mouvoir et leur propre « caractère »,
– « lire » les objets : c’est-à-dire voir le passé des objets à travers les yeux et les sentiments de ceux qui les ont manipulés,
– passer les miroirs : se déplacer entre deux lieux relativement proches en utilisant les miroirs comme moyen de transport.

Dans le premier tome, « Les Fiancés de l’hiver », Ophélie apprend qu’elle est contrainte d’épouser un homme inconnu, habitant sur une autre arche, le Pôle. Les raisons de ce mariage organisé sont obscures et le moins qu’on puisse dire c’est que le futur mari n’est pas des plus agréables.
Ce premier opus nous permet de découvrir le monde et ses personnages principaux et soulève les premières questions importantes pour la suite.

Dans le second tome, « Les Disparus du Clairdelune », Ophélie essaie de trouver sa place au Pôle et se retrouve mêlée à des disparations inquiétantes. Un nouveau personnage mystérieux fait son apparition tandis que les relations entre les protagonistes se développent et que l’on découvre un enjeu bien plus important que tout ce qu’Ophélie aurait pu imaginer.

Le troisième tome envoie Ophélie, seule, à la découverte d’une nouvelle arche, à la recherche de réponses et de son mari disparu.

Tout ce qu’on peut dire c’est que chaque nouveau tome est plus abouti que le précédent, que la découverte de chaque nouvelle arche est un véritable bonbon, qu’on ne veut plus quitter les persos et qu’il est très difficile de poser un livre entamé. Tu es prévenu(e) !

Moi, je m’en vais me morfondre sur la seule chose que la Kindle ne peut pas faire : faire sortir plus vite le tome 4 de « La Passe-Miroir » 😉

Et toi, qu’est-ce que tu lis en ce moment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment