Situons notre scène.

Tu viens tout juste de rentrer de vacances et, comme de bien entendu, c’est la pénurie chez bibi.

La bonne âme à qui tu avais confié une clé de ta maison doit venir débriefer sa mission dans grosso-modo une heure.

Tu te dis que tu vas faire ce gâteau simple, rapide et efficace que tu connais par coeur. Pas bol, il faut des oeufs et tu n’as plus d’oeufs.

Tu improvises donc une tarte autour des 4 pommes et des 2 yaourts qui trônent (seuls) fièrement (mais bien seuls) (le fond d’épicerie, ça ne compte pas) dans ta cuisine.

Et tu t’en tires royalement sous les miam-hum-slurp de la foule en délire.

Mission completed.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Après une année à fond les ballons, ces quelques jours de vacances complètement déconnectée de l’internet mondial m’ont fait un bien fou !

Et, là, telle que tu me vois, je suis fraîche et dispose, prête à repartir pour une année intense (mais je pense déjà aux prochaines vacances #motivation ^^ Poke Bige ).

En fait, j’aime bien les retours de vacances (sauf les 12 lessives post-valises), on revient boosté, des idées et des projets plein la tête et un package de bonnes résolutions.

Si parmi vos bonnes résolutions, vous avez décidé de :

– boire plus d’eau

– de ne plus utiliser de bouteilles en plastique

– d’avoir la classe quand vous buvez au bureau

J’ai une solution pour vous !

 

Gaspajoe vous propose de gagner une gourde en inox utra-écolo et jolie tout plein.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Tu sais qu’en ce lundi, je me pose une grande question. (Nan, pas si grande en fait, c’est juste pour créer l’ambiance)

Alors que je rédige ce billet qui parle d’une bonne recette de feignasse comme je les aime, je me dis que c’est vraiment ballot toutes ces autres bonnes recettes de feignasse que je ne publie pas car je ne les ai pas prises en photo…

Bien sûr, une recette illustrée c’est bien plus sympa, avec une belle photo c’est encore mieux (mais n’est pas Griottes qui veut). Mais si tu savais le nombre de fois où je me dis : « Arf, j’aurais dû prendre ça en photo pour le blog, c’était vachement bon » ou « C’est moche mais qu’est-ce que c’est bon, c’est dommage de ne pas partager sur le bloug ».

Evidemment, j’aime me balader sur de jolis blogs et en prendre plein la vue mais, pour moi, les blogs servent aussi (et surtout) à me donner des idées de choses à popoter en deux coups de cuillères à pot les soirs de semaines ou à trouver comment upgrader rapido  les 3 courgettes qui traînent dans le frigo.

C’est là tout le concept de la recette de feignasse (oué, c’est comme ça maintenant, je créé des concepts ^^) : je veux manger sain mais gourmand et je veux surtout que ça soit vite fait bien fait.

Précisons que le début de soirée coïncide pour moi avec le coup de feu pro (vis à vie de Mompreneur). Donc entre 18h et 20h, je jongle entre les mails et les devoirs de Miss Cacahuète, les douches des filles et les validations, la préparation du repas et les publications. C’est déjà assez sportif alors, bien souvent, le repas est benné dans l’assiette sans la moindre recherche d’esthétisme, puis on se pose enfin pour profiter du repas en famille… et la photo passe à la trappe.

Par exemple, la semaine dernière, vous n’avez pas profité de fabuleux légumes tandoori pour accompagner vos barbecues, d’une assiette végé hyper équilibrée autour d’un tian bien parfumé, ou encore du secret pour faire avaler du seitan à votre tribu sans qu’elle rechigne. C’est ballot…

Toute cette intro d’un kilomètre pour vous dire que si vous êtes intéressés par des recettes de feignasse sur le blog mais sans photo, vous n’avez qu’à vous manifester et je vous ferai un petit billet rapide à chaque fois que j’ai un bon plan de feignasse ;)

La recette de feignasse d’aujourd’hui a quand même eu la chance de bénéficier d’une photo à la sauvette à la sortie du four, la p’tite veinarde.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Je ne vais pas vous raconter qu’avant je détestais la fleur d’oranger et que j’ai eu une espèce de révélation grâce à Durance, ça serait un tantinet exagéré.

En fait, j’aime beaucoup la fleur d’oranger mais dans les pâtisseries orientales, le café blanc, les salades de fruits… La fleur d’oranger qui se mange, je suis fan, limite addict. Mais en cosmétique, ce n’est pas vraiment le cas. Non pas que le parfum m’indispose mais il ne m’emballe pas plus que ça, et mes rares achats de déo ou lait pour le corps à la fleur d’oranger ne m’ont pas laissés de souvenirs impérissables.

S’il existait une classification, on m’aurait collée dans la case « Indifférente aux cosmétiques à la fleur d’oranger ».

Mais ça, c’était avant de recevoir un joli colis Durance…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Haut les coeurs, c’est lundi !

Nan, je blague, j’aime pas le lundi. Alors, pour me préparer psychologiquement, hier soir , je furetais sur des sites remplis de trucs de filles.

Et là, chez People Tree, je tombe sur ces boucles d’oreilles trop mimis. Toute ressemblance avec le zozio twitteresque ne saurait être fortuite. Il fallait que je vous les montre !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Les empanadas, c’est bien, qu’on se le dise aussi !

Pas tout à fait une recette de feignasse – il y a quand même un minimum de boulot – mais on en est pas loin.

On a toujours un truc qui traîne dans le frigo et qui se sentirait bien en empanadas. Pourvu que ça soit bien relevé et qu’on y ajoute un accompagnement tout en fraîcheur, c’est un p’tit bonheur !

Pour la pâte, depuis que j’ai découvert celle de Cléa dans Veggie, je la décline à toutes les sauces – ou à toutes les purées pour être précises car elle contient de la purée d’oléagineux. La version de Veggie utilise de la purée de noix de cajou, cette fois, j’ai eu envie d’y mettre de la purée de cacahuète.

Pour la farce, j’ai nommé cet ingrédient quasi miracle qu’est le chorizo (je suis fan du chorizo qui nourrit et parfume le plus simple des plat), des oignons nouveaux dont je fais une énorme  conso au printemps, du cumin, et c’est tout.

J’ai accompagné les empanadas de dés de concombre (mea culpa, il était d’espagne… mais bio quand même. Ok, mea maxi culpa, mais il me faisait trop envie), sauce au yaourt et ciboulette du jardin (ça compense le bilan carbone du concombre ? Non. Zut.)

Ben, tu sais quoi, c’était bien bon ! (Comment elle disait la pub ? « C’est bon, la honte ». ça doit être ça…)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Les rochers coco, c’est vraiment le bon plan débrouille pour un goûter prêt en un rien de temps, qu’on se le dise.

Ce sont des petites douceurs qui reviennent assez régulièrement à la casa car la tribu est friande de noix de coco (nous sommes des Bretons exotiques, que voulez-vous).

L’autre chose que la tribu affectionne, c’est le rhum dans les gâteaux (ou pas dans les gâteaux, pour une certaine partie de la tribu) (on a été élevé au Far bien rhumé, que voulez-vous).

Rhum-coco, c’est bon à la rhumerie, dans les gros rochers crousti-moelleux, aussi !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Je ne vais pas vous faire la leçon, je pense que maintenant tout le monde a assimilé que manger bio, c’est bien, mais manger bio et local, c’est mieux.

T’affole pas Simone, je ne suis pas en train de te dire que tu vas devoir renoncer à ton chocolat ou ton thé adorés, à priori pas trop cultivés en France. Mais à chaque fois que c’est possible, choisir un produit local est une simple question de bon sens : respect des saisons, moins de transport, c’est plus écologique et plus économique.

Un petit effort pour consommer français, voire régional, autant que possible ça n’est franchement pas compliqué. Et nos emplettes sont nos emplois comme on disait au siècle dernier, tu te souviens ?

Donc, quand des marques font l’effort de produire du bio en Bretagne, moi, ça me botte.

C’est le cas de Bio nat’ qui fabrique ses produits laitiers sur un site à taille humaine (une quarantaine de personnes) près de Quimper, et à partir de lait collecté auprès de producteurs bio dans un rayon de 120 km maximum !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Il y a un truc que j’adore avec les réseaux sociaux, c’est quand un soir, tu as un truc qui traîne dans ton frigo et tu ne sais pas trop quoi en faire. Tu as envie d’un plat qui change mais zéro inspiration. Alors là, tu dégaines ton Twitter et ton Facebook : « Tiens, j’ai un chou fleur à écouler, t’aurais pas une idée ? (un plat végé de préférence ^^) Merciiii ! »

Et là, tu as des copines super trop choupies qui te file plein d’idées. Parmi celles-là, la recette de Carole m’avait fait de l’oeil. J’avais tout ce qu’il fallait quoique plus assez de fromage blanc. Pas grave, on remplacera par du yaourt au lait de brebis. Il y a de ciboulette dans le jardin mais comme il pleuvait des cordes, j’avais moyennement envie d’aller en chercher. Pas grave, j’avais des petits oignons nouveaux qui ont bien fait le job.

C’est parti mon kiki.

Le « secret » de la recette est qu’on en précuit pas le chou-fleur, on le mixe à cru. 10 minutes de préparation entre un  boulot à finir et des poulpiquettes à doucher, hop, c’est dans le four et 45 minutes plus tard, tout le monde s’est régalé.

Pour la jolie photo du plat, vous passerez chez Carole, hein. Le mode cuisine-expresse-jonglage-boulot-progéniture n’inclu pas la préparation soignée et la jolie photo. Mais chez Carole, c’est tout beau :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Le goût du bio

J’ai fait la connaissance de Marie grâce à notre job commun pour la FNAC.

Marie a la trentaine fringante, comme moi.
Marie a des enfants, comme moi.
Marie est gourmande et branchée bio, comme moi.
Marie a un blog qui dit qu’on peut manger bio, sain, gourmand et sans ruiner, comme moi.

Et ouais, Marie et moi on a plein de points communs t’as vu ?

Mais bon, on est pas là pour parler de moi. Enfin, si, j’ai le droit, c’est mon blog. Mais on ne va pas parler QUE de moi tout le temps, hein. Bref, tous ces « comme moi », c’était pour te situer qu’avec Marie, on est bien parties pour s’entendre.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer Marie « pour de vrai » mais voilà ce que j’en sais :

Marie a 6 enfants ! Quand on imagine l’énergie qu’il faut pour s’occuper de tout ce petit monde, je suis d’une admiration sans bornes. Et là, tu me vois venir avec mes gros sabots. Si Marie arrive à nourrir sa grande famille de bons petits plats sains, préparés avec des produits bio ou locaux, qui a encore des excuses pour manger n’importe quoi ?

Marie a un joli blog et fait de belles photos ! Et dire qu’elle trouve ses photos pleines de défaut… (Ne me cherchez pas, je suis planquée sous mon bureau) Oserais-je dire qu’il y a des coups de pieds au c** qui se perdent ?

Marie écrit des livres ! Si j’ai bien compté, on en est à 8. (6 enfants, 8 livres, Marie tu carbures à quoi ? Je veux la même chose ^^)

Marie est d’une gentillesse incroyable ! C’est vraiment l’impression que j’ai eu en lisant les mails de cette jeune femme discrète, qui s’excuse de t’importuner avec ses questions, qui remercie dix fois pour un petit coup de main de rien du tout et qui pour remercier encore une fois t’envoie un exemplaire de son dernier livre.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Page 2 sur 7812345102030Dernière page »