Aujourd’hui, c’est le World Bread Day 2009 et la jour du World Bread Day, si vous êtes, comme moi, parfaitement bilingue ;-p , vous aurez compris,
qu’aujourd’hui, on se doit de faire du pain !

Le pain dont je vais vous parler aujourd’hui n’est pas un pain fantaisiste, ni une création inédite sortie de mon esprit tortueux. Non, il s’agit notre pain quotidien, un bon pain au levain, fait maison avec amuuuuuuur !

J’utilise toujours mon levain sur kombucha, définitevement adopté tant il est efficace et facile à vivre.

Pour faire rapide, on verse 150g de levain qui bubulle à fond, 300g d’eau et 500g de farine T80 dans une jatte.
On mélange rapido à  la corne ou à la cuillère. On laisse reposer une vingtaine de minutes (autolyse).
On ajoute 1cuillère à café et demi de sel.
Et on pétrit.
On couvre et on  laisse lever 4-6 heures dans un endroit tiède jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (au pire, si çà n’a pas lever assez, on flanque le tout au frigo pour la nuit,
demain, çà sera mieux).
On verse le pâton sur un plan fariné.
On forme son pain, le dépose sur une plaque à pâtisserie et on couvre.
On laisse pousser encore 30 – 45 minutes.
Et là c’est prêt à cuire.

Et c’est à ce moment précis que je me la pète graaaaave !

Ce pain, j’ai l’ai cuit avec mon nouveau jouet-préféré-du-monde-entier : mon four combiné vapeur offert par Neff !!!

Ne t’inquiète pas lecteur, je vais bientôt m’épancher longuement sur cette merveille.

Ce que je peux vous dire, c’est que mon pain, cuit 25 minutes à 220° en combiné vapeur-chaleur tournante, n’a jamais eu une croûte aussi canon !

Voyez par vous même !



Fine, brillante, dorée et croustillante en diable ! La perfection ! N’ayons pas peur des mots 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

çà fait un sacré moment que je n’ai rien posté concernant le tour monde… Le temps passe trop vite ma bonne dame !

Mais réjouissez-vous, aujourd’hui, la très talentueuse et très gentite-mignone-tout-plein Anne, nous emmène au Liban !

Je mezze, tu mezzes, il mezze, nous mezzons…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Il y a une question que la plupart des parents n’osent même pas imaginer poser à leur progéniture :

« Qu’est-ce que tu veux manger ce soir ? »

De peur sans doute, de se voir opposer une réponse genre : pâtes, frites, ou le genre de chose que ‘on peut trouver chez un certain Monsieur Do…

C’est vrai que nos chers têtes blondes n’ont pas exactement la même conception que nous d’un repas équilibré.
Les mômes de certains iraient volontiers vers des crêpes dégueux fourrées de graisses hydrogénées, qu’on trouve dans ces lieux de perdition nommés
super-marchés.
D’autres, comme la mienne, ont un très net penchant pour une certaine pâte à tartiner pleine de chocolat et de noisettes (un mauvais gène hérité de son papa, sans aucun doute ;-P).

N’empêche, cette question, il m’arrive assez souvent de la poser à ma descendance, les jours de panne d’inspiration, ou simplement histoire de tester son aptitude à recevoir des cadeaux du Père
Noël (gnark !)

Bon, je dois avouer que j’intériorise le chantage au gros bonhomme rouge. J’ai un coeur quand même, je ne vais pas anéantir toute la magie du monde, à 4 ans, et finir par lui payer des séances de
psy, à 10 !

Non, non… C’est donc sans pression aucune que ma poulette une fois sur deux répond : DES SUSHIS !
L’autre fois, c’est pour de la soupe de betteraves qu’elle vote. (Le premier qui dit que ma fille est bizarre, je le sers en sashimi au prochain pique-nique Marmiton, capiche ?)

Perso, j’ai toujours le kit de survie du petit sushïste dans mes placards : riz à sushi (ou riz rond à défaut), nori et vinaigre de riz.
Après, il  ne  reste plus qu’à composer avec ce qu’on a sous la main. çà donne, par exemple :

Sushi de poulet teriyaki



Pour environs 24 makis

  • 1 verre de riz à sushi (20cl)
  • 2 verres d’eau
  • 4cs de vinaigre de riz
  • 1cs de sucre
  • 1cc de sel
  • 4 feuilles de nori
  • 1 beau blanc de poulet
  • 4cs de sauce teriyaki
  • Un peu de laitue ou autre verdure
  • Mayonnaise (vraie ou
    fausse
    )

Mettre le blanc de poulet dans un bol, verser dessus la sauce teriyaki et laisser mariner au frais.
Rincer le riz plusieurs fois, jusqu’à ce l’eau soit limpide.
Le verser dans une casserole avec les deux verres d’eau et porter à ébullition.
Laisser bouillir jusqu’à ce que de petits « tunnels » se forment dans le riz, puis baisser le feu et laisser cuire jusqu’à absorption de l’eau.
Faire chauffer le vinaigre de riz, le sucre et le sel à feu doux, en remuant, jusqu’à ce que le sucre soit dissout.
Verser ce mélange sur le riz, bien mélanger et laisser tiédir.
Faire chauffer une poêle et y faire cuire le poulet à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit cuit (environ 10 minutes selon l’épaisseur), verser le reste de marinade et faire réduire la sauce en
enrobant bien le poulet qui va caraméliser.
Découper le blanc de poulet en lanières.
Déposer une feuille de nori sur la natte à sushi (ou une feuille d’alu), recouvrir un peu plus de la moitié de la feuille de riz, puis de la laitue, une rangée de lanières de poulet et un peu de
vraie ou fausse mayo.
Rouler le maki, puis le découper en 6 à 8 bouchées en mouillant la lame du couteau à chaque fois.
Recommencer avec les 3 autres feuilles de nori.
Réserver au frais.
Servir avec un peu de wasabi ou de sauce soja sucrée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Cher lecteur adulé,

Tu as pu voir fleurir depuis hier un certain nombre de concours te permettant de gagner un jouli Mixer Multiquick Artist Buffet de Braun. Celui-là même :



Comme tu peux le voir, il s’agit d’un mixer polyglotte, il sait faire plein de chose avec ses petits accessoires : il mixe, il râpe, il tranche, il fouette, il julienne… en triangle et en
rectangle, s’vous plaît !

Si tu le veux, lecteur, ce mixer est à toi !

Pour cela, il te suffit de m’envoyer, le 19 octobre à minuit au plus tard, une recette à base de potiron, potimarron ou toute cucurbitacée qui te
plaira, c’est comme tu veux mon lecteur chéri ! Et avec une photo c’est encore plusss mieux !

Moi, le 20 octobre, je publierai ta recette et celle de deux te petits copains lecteurs aussi qui m’auront le plus charming.

Et hop, j’envoie tout çà à Braun qui choisira parmi ces trois recettes la gagnante… Mais çà sera toi lecteur car je crois en toi !

« Pourquoi ce titre ? » me demanderas-tu. Et tu auras raison, on ne te la fais pas à toi, malin lecteur !

Sachant que tous les blogs participants proposent de gagner strictement le même mixer, en quoi le mien est-il mieux ?

Il est mieux c’est tout ! C’est comme çà, j’ai décidé !

Oserais-tu mettre ma parole en doute, moi qui t’aimeuuuu lecteur de mon coeur ? Tss tss !

Allez, viens me donner ta recette, que je fasse de toi un lecteur heureux qui aura un beau mixer pour faire, par exemple, des pancakes de potimarron
accompagnés d’une salade de potimarron

J’te kiffe lecteur ! 😉

Edit de 16h30 : Petit rappel à l’ordre du Môsieur de l’Agence. Lecteur adoré, tu ne peux concourir que sur un seul des blogs participants (le mien, celà va de
soi) et avec une recette exclusive créée specialy for the game. Arf, les lois triviales du merchandising…

En pancakes ou en salade, le potimarron, c’est bon !



Pour 6 personnes

  • 1 potimarron
  • 100g de farine T65
  • 150g de fromage de chèvre frais
  • 1cc de poudre levante
  • 20cl de crème de soja
  • 1 oeuf
  • 2cs d’huile de noix
  • 2-3 cs de vinaigre de cidre
  • Sel, poivre

Brosser le potimarron sous l’eau, le couper en deux et l’évider.
Découper une moitié en petits cubes sans éplucher et faire cuire 10 minutes à la vapeur.
Éplucher l’autre moitié et râper la chair à l’aide de la grille fine. Vider le bol et réserver.
Dans le bol du mixer (avec le couteau cette fois), verser la chair cuite du potimarron, l’oeuf, la farine, la poudre à lever, 100g de chèvre frais, la crème soja, une pincée de sel et du
poivre.
Mixer en augmentant la vitesse progressivement, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Verser une louche de pâte dans une poêle chaude et légèrement huilé. Cuire comme un pancakes, en retournant lorsque des trous se forment à la surface. Attention, c’est fragile !
Recommencer 5 fois.
Assaisonner le potimarron râpé avec une vinaigrette composé d’huile de noix, vinaigre de cidre, sel et poivre.
Déposer un pancakes dans chaque assiette, recouvrir d’un peu de salade de potimarron. Répartir les 50g de fromage restant en miette sur la salade. Servir accompagné de jambon de pays, serrano ou
pancetta. On peut aussi tartiner le fromage directement sur les pancakes.
Enjoy !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Voili voilou les loulous, les petites chozes ont enfin leur propre nom de domaine : lespetiteschozes.fr

Percutant, clair, concis… parfait quoi ! 🙂

Maintenant, il ne me reste plus qu’à me faire de jolies cartes de visite et hop j’aurai ma parfaite panoplie de joujoux à blogueuse 😀

Je vais peut-être me payer le luxe d’un petit relooking, à voir…

Pensez donc à mettre à jour vos liens mes choupinets !

Et, abuserais-je de votre gentillesse, globe-trotters de mon coeur, en vous demandant de faire pointer vos billets pour le
tour de monde en 232
recettes vers la récap ?

Ne me demandez pas pourquoi, c’est comme çà, j’ai des TOC !

Je vérifie 3 fois que je n’ai rien oublié dans ma valise, 2 fois que la porte est bien fermée, que le texte est bien « justifié » et que les liens pointent exactement au bon endroit !

Et si je ne peux pas satisfaire mes TOC, je choppe le syndrome de Gilles de la Tourette, vous ne voudriez pas voir çà ? (Erratum : En fait, le syndrome de Tourette, c’est seulement en réaction
fasse à certaines personnes que celles et ceux qui me suivent sur Twitter ou Facebook identifieront facilement ;p)

Tant qu’on y est, à vot’ bon coeur, inscrivez-vous à ma newsletter !

Bon ben, c’est cool, aujourd’hui, je me sens l’âme directive d’un PDG de multi-nationale 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Il y a une dizaine de jour, au cours d’une mystérieuse expédition parisienne, Manue, Hervé
Vilard
et moi, nous sommes retrouvées au Loir dans la théière pour un goûter pour le moins gargantuesque !

Et c’est peu dire quand on sait que çà n’est pas nous qui sommes venu à bout du goûter mais le goûter qui est venu à bout de nous !

Vaincu par KO au 3ème round la triplette des poulettes !

Et pour cause. Qui serait capable de venir à bout de çà !

Nos appétits, aussi culino-bloguesque qu’ils soient, ont bien du rendre les armes faces à cette protubérante excroissance de meringue proéminente !



Tarte au citron imposante, mais néanmoins excellente ! Alors un conseil, venez à 4 et commandez une part pour toute le tribu, çà vous évitera de pleurer en partant si vous devez laisser çà
derrière vous :



Passé la crainte de la tarte au citron et des ses 10 cm de meringue (au bas mot), je ne peux que vous conseiller l’endroit. Le loir dans la
théière
est un joyeux bric-à-brac d’objets chinés, aux murs décorés de dessins dignes de contes pour enfants et encollés d’affiches.

Une ambiance très cosy. Le genre d’endroit où il fait bon se réfugier les jours de pluie, enfoncée dans un de ces larges fauteuils, le nez dans un bouquin, devant une tasse de thé fumant… (la
carte des thés est très sympa soit dit en passant)

Nous avons eu de la chance, ce jour-là l’endroit était presque désert (il faut dire que l’heure du goûter était un peu dépassée quand nous sommes arrivées), mais d’ordinaire paraît-il qu’il
faille faire la queue. Surtout pour le brunch du dimanche matin !

En résumé, Le loir dans la théière is the place to be pour le goûter, à condition de venir à plusieurs et commander une part de tarte pour 4, ou alors
d’avoir vraiment très faim !

Vous pouvez aussi essayer les autres pâtisseries ou… challenge parmi les challenges : tenter, seul, lonely against adversity, de venir à bout de la monstrueuse tarte au citron !!! Mais là, il
faudra convoquer le Guiness Book 😉


Le Loir dans la Théière
3 rue des Rosiers
75004 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Oh my god ! J’ai failli oublier d’envoyer ma petite photo à Madame Papilles pour son jeu de la
rentrée (DLC le 30  septembre ;-p)

Je n’ai rien trouvé de loufoque à photographier pendant l’été mais j’ai quand même trouvé une photo qui devrait lui plaire parce que, Anne, elle est super connectée (private joke) 😉

Donc, vous prenez une bande de copains, vous les invitez à faire la fête en précisant que chacun doit apporter quelque chose destiné à être enterré dans une boîte.

On s’amuse, on rigole, on creuse, on enterre la boîte avec son précieux contenu.

Un an plus tard, vous avez là un beau prétexte à faire à nouveau une grosse fête, il faut déterrer la boîte !

Bien sûr, le contenu est sans trop de surprise :



Vous avez une jolie cave, crus de 2005 principalement (très bonne année), vous avez passé deux soirées mémorables et avez une nouvelle bonne excuse pour remettre çà l’année prochaine, il faudra
finir les bouteilles 🙂

Au passage, vous avez épuré votre liste d’amis en virant ceux qui ont osé mettre des steaks hachés dans la boîte (non, personne n’a mis de steak haché mais je sais que certains y ont pensé très
fort…) ;o)

Voilà Dame Papilles, j’espère que ma contribution, en hommage aux belles soirées d’été, te satisfaira….

Voire t’inspirera : une caisse rempli de Tariquet, pas mal, non ? ;-D

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Ah, mes Choupinets ! Je ne vous oublie point, promis…

Juste que 3 semaines de canaping, çà vous avance pas dans votre to do list çà…

Mais j’en viens à bout et je suis à vous, d’autant que j’ai plein de choses à vous raconter, si, si, plein !

En attendant, je vous expédie en Nouvelle Zélande prendre des cours de Haka ou manger
des Anzac, vous voyez avec Apolina, c’est elle qui gère, moi, je suis over 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Je vais vous confier un truc terrible, horriblement moche, catastrophiquement désastreux… J’ai déjà tuer DEUX levains !

Oui, malgrés les bons conseil de Flo, l’experte ès levain, ma tragique inconstance a réussi à me faire capoter ce projet ambitieux…

Mon premier levain était un levain liquide Kayser pas très vivace que je n’ai jamais réussi à utiliser sans levure. Pour celui là, je dirais presque bon débarras !

Le deuxième en revanche, était un levain 100% réaliser selon la méthode de Mme Makanai, qui marchait très bien tout seul. Mais un levain qu’il faut nourrir deux fois par jour et dont il faut
jeter une partie avant chaque repas pour ne pas se retrouver avec des quantités astronomiques de levain n’est pas pour moi.

RIP le levain…

Là, je crois tenir THE méthode qui me convient bien. Un levain prêt rapidemment – donc si je le zigouille une fois de plus, je n’aurai pas trop longtemps à attendre pour pouvoir refaire un
bon pain au levain 😉
– et facile à entretenir !

Un ingrédient capital pour réaliser ce levain miraculeux  : le kombucha ! Je vous reparlerai plus tard de cette boisson pleine de bonnes choses,
je m’essaie actuellement au kombucha fait maison.

En attendant, sachez que le kombucha est une boisson pétillante réalisée par la fermentation d’un champignon spécial dans du thé vert sucré. Le résultat donne une boisson très agréable qui
ressemble à un cidre très fruité. On trouve facilement le kombucha en biocoop. J’ai utilisé un kombucha non-pasteurisé, je n’en suis pas certaine, mais je pense que çà a son importance.

Cette idée ne m’est pas venu toute seule, j’avais lu à quelques reprises sur des sites que l’on pouvait obtenir un levain à base de kombucha en 24 heures, ce qui m’avait intrigué…

Le mien n’était pas prêt en 24 heures, mais au bout d’une semaine seulement, j’ai obtenu un levain assez fort pour faire pousser un pain tout seul, sans ajout de levure, et en un temps de pousse
très raisonnable (environ 5 – 6 h). J’insiste sur le temps de pousse, car la fermentation n’étant pas trop prolongée le pain est doux, pas acide.

Assez papoter, je vous livre ma méthode…

Jour 1 – Mélanger 50g de kombucha avec 50g de farine de seigle. Bien touiller pour aérer le mélanger. Couvrir et laisser reposer 3 jours.

Au bout de ces 3 jours, le levain doit avoir une consistance assez épaisse avec quelques trous (bulles éclatées).

Jour 4 – Faire un repas de 50g de farine T80, 50 g d’eau de source et une cuillère à café de miel ou de sucre roux. Bien mélanger et couvrir à nouveau. Laisser reposer 2 jours.

Au bout de quelques heures, le levain doit déjà buller légèrement. Le deuxième jour, il y a un peu de liquide sur le dessus du levain.

Jour 6 – Jetter la moitié du levain (sans mélanger pour évacuer le liquide alcoolisé) et donner un nouveau repas de 100g de farine T80 et 100g d’eau. Bien mélanger et couvrir.

Là, mon levain bullait beaucoup et au bout de 4-6 heures avait doubler de volume. J’aurais sûrement pu l’utiliser dès le sixième jour, j’ai cependant attendu un repas de plus.

Jour 7 – Nouveau repas de 100g de farine T80 et 100g d’eau.

Au bout de quelques heures (environs 4 heures) quand mon levain avait largement doublé de volume, j’en ai prélevé 150g pour réaliser mon premier pain avec ce levain et ai rangé le bocal au
frigo.

En 6 heures, j’avais un pâton énorme, qui avait au moins triplé de volume ! (En ce moment, j’oublie de prendre des photos, mais je vous mets le prochain).

Cela va sans dire que le pain était délicieux, doux avec une mie bien alvéolée !

Depuis, je garde mon levain au frais et le nourrit tous les 3 jours avec un repas de 50g de T80 et 50g d’eau quand je ne l’utilise pas.

Pour le moment, je l’utilise assez souvent pour ne pas multiplier les repas « au frais », donc, le jour où je veux l’utiliser, je fais un repas de 100-150g de farine et autant d’eau. Il faudra
peut-être augmenter la quantité ou jeter une partie du levain, s’il reste assez longtemps au frais sans être utilisé. A voir à l’usage…

Pour le moment, je suis hyper-satisfaite de ce levain ! Affaire à suivre…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...
Jean-François a préparé un gallo pinto pour représenter le Costa Rica

Mais que vous dire ? … Ne lisez pas ce billet !

Je vais vous poursuivre en diffamation, moi, Môsieur Jean-François !

« Ronchonner » ? Moi ? Comme si c’était possible…

Et puis c’est vrai, d’abord : « Pourquoi çà s’appelle un « coq tacheté » s’il n’y pas pas de poulet dedans ??? »

(mouhahaha ! ;-P)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...