Une fois n’est pas coutume – du moins, ça faisait longtemps – je vous propose une recette avec du beurre demi-sel dedans.

Et oui, j’ai beau tendre vers une cuisine saine, le beurre tient une place particulière dans mon cœur de gourmande. Le beurre demi-sel, hein, celui-là et pas un autre. D’ailleurs, je ne comprends même pas qu’un beurre doux puisse être appelé « beurre » (mode Bretonne pur beurre ON).

Je cuisine donc très rarement au beurre, mais je ne peux pas me résoudre à abandonner la tartine beurrée ou la noisette de beurre fondant sur les légumes, ou sur les châtaignes puisque c’est de saison. (Nan, mais tu connais quelques chose de meilleur qu’une châtaigne avec un petit morceau de beurre demi-sel ?) Et puis d’abord, utilisé cru et avec parcimonie, c’est bon pour la santé, le beurre est bourré de vitamine A. Et toc !

Enfin, je ne vais pas vous faire un dessin, pour vous présenter un bouquin Breton pouvais-je décemment utiliser une recette sans beurre ?

« Breizh à table ! » de Nathalie Beauvais est l’un de mes coups de coeur de cet automne !

Je vais vous le présenter plus en détail dans une de mes chroniques pour la FNAC, mais je ne sais pas encore à quelle date l’article sera publié et je suis bien trop impatiente de vous en parler.

Je ne sais pas ce que j’ai le plus aimé dans ce livre : les recettes gourmandes et originales basées sur les produits bretons ou l’atmosphère joyeuse, pétillante de ce livre réalisé en famille (Nathalie Beauvais édite elle-même ses livres, en équipe avec son mari et en mettant toute la famille à contribution).

Je ne vais pas vous faire un copier-coller de ma chronique FNAC ici, donc je préfère vous fournir la preuve par l’exemple avec ce fondant aux pommes caramélisées absolument addictif.

Je suis encore et toujours envahie par les pommes, donc cette recette s’est imposée d’elle-même et je ne regrette pas de l’avoir faite, c’est une tuerie (pour reprendre un terme de la blogo médiévale).

J’ai un peu modifié la recette. Dans la version originale, Nathalie recouvre le fond du moule de palets bretons mixés. Je les avais pourtant notés sur ma liste, mais j’ai réussi à les oublier en faisant mes courses. Quand on a pas de tête… On a le système D ! J’ai donc substitué les palets bretons par une pâte à crumble et pour avoir du croustillant, je l’ai mise dessus et non pas dessous, et plutôt qu’un gros gâteau, j’ai fait des portions individuelles. Trop bon, trop mad ! ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Vous le saviez, j’attendais le livre « Veggie : Je sais cuisiner végétarien » de Cléa avec impatience.

Si vous me suivez sur Twitter ou Facebook, vous avez déjà pu découvrir tout le bien que j’en pense via ma petite chronique sur le site de la FNAC.

C’est un livre absolument génial, je n’arrête pas de piocher dedans !

Allez, si vraiment je voulais chipoter, je dirais qu’il manque un index par ingrédient, mais c’est vraiment pour chercher un truc à redire…

Vraiment, je ne regrette pas mon achat, c’est sûrement l’un des meilleurs investissements culino-littéraires que j’ai pu faire.

La première recette que j’ai réalisée, peu après l’avoir reçu, est celle de ce gâteau.

On avait fait une belle cueillette de pommes et de noix dans le jardin, j’avais envie d’un gâteau pomme-noix (Ah, la magie de l’association d’idées !), je suis donc aller voir dans Veggie. Et là, je suis tombée sur la recette du moelleux aux fruits de saison, à décliner selon les épices et les fruits de saison à disposition.

Pour ma version customisée, j’ai donc utilisé de la farine de petit épeautre (à la place de la farine d’épeautre à l’origine), ajouté des cerneaux de noix et des épices à pain d’épices Roellinger dans la pâte et mis des pommes sur le dessus.

Je ne vous précise pas que c’était bien bon…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Voici venu le premier gâteau aux pommes de la saison !

La cueillette a commencé dans le verger voisin et l’odeur que dégage l’énorme cagette de pommes dans la cuisine me ferait presque arrêter de râler après l’été qui s’en va.

J’avais griffonné la recette du gâteau aux pommes du père d’une amie sans jamais avoir osé la mettre à exécution tellement la quantité de beurre et de sucre contenus dans la version originale me faisait peur. On a beau être bretonne, il y a un seuil au-dessus duquel la quantité de beurre te fait mal à ta bretonnitude…

Mais comme ça me chiffonnait de laisser cette recette s’ennuyer toute seule dans son carnet, je l’ai adaptée à ma sauce : exit le beurre, division par environ 364 de la quantité de sucre et une teneur en pommes exponentiellement proportionnelle à mon amour des desserts au fruits.

Résultat, un gâteau moelleux et fondant, blindé de fruit et une jolie surface brillante, comme glacée, au bon goût d’amande (la moche photo ne lui rend pas hommage, dommage).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

L’autre jour, je cherchais une idée simple et rapide pour le goûter. Comme j’étais occupée à autre chose, je ne voulais pas ouvrir un livre de cuisine, je voulais une de ces recettes qu’on saurait faire même les yeux bandés, les mains ligotées et en jouant des claquettes (crêpes, gâteau au yaourt & co).

Là, une petite voix a dit quatre-quarts. Oh ben oui, tiens, un quatre-quarts ! Mais sans beurre et pis dans des caissettes, parce que j’ai décidé.

La bonne surprise dans l’histoire, c’est que les petits gâteaux qui en ont résultés n’avaient pas grand chose à voir avec du quatre-quart.

Non, là, il avait un sommet finement craquant comme un biscuit qui cachait un cœur tout moelleux au bon goût d’amande.

C’était rudement bon cette affaire ! (quoiqu’un poil trop sucré pour moi, mais le reste de la tribu a aimé, et je pense que la quantité de sucre est pour beaucoup dans l’histoire du sommet craquant).

Bref, je crois qu’il va falloir recommencer pour vérifier que ce n’était pas un accident…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Je pense que si l’on cherchait quelle recette est la plus publiée sur Internet, je crois que celle du gâteau au chocolat arriverait haut la main en première position, et mon blog ne ferait pas exception.

Enfin, je dis « la » recette, « les » recettes, « les milliers » de recettes conviendrait mieux, car le gâteau au chocolat est pluriel, chacun à SA recette et c’est ça qui est chouette.

Cette fois-ci, je suis partie d’une recette de Valérie Cupillard que j’ai légèrement customisée.

Point de beurre, ni d’huile dans ce gâteau, mais de la purée d’amandes grillées.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite...

Page 1 sur 212