Ma journée à cons du volant et des pancakes de réconfort

Il y a des jours, comme çà, où il faut croire que s’il y a un con équipé d’une bagnole dans un périmètre de 40km, il sera pour ta pomme.

Moi, par exemple, hier, de mauvais petits korrigans mal embouchés ont dû décider de peindre sur ma lunette arrière “Viendez, je suis un aimant à cons !”

Le journée promettait déjà de commencer sur les chapeaux de roues puisque j’avais un RDV à 9h du mat’ à 40 bornes de la maison et qu’il fallait que je dépose la poulette à l’école d’abord. Timing serré, mais tout à fait jouable…

Je dépose donc mon petit bouchon et prend la route. Avant la 4 voies, je suis, sans pouvoir le doubler, papy qui freine tous les 20 mètres parce que p’t’être bien qu’il va tourner à droite ou p’t’être bien qu’il va tourner à gauche, et qui, finalement, file tout droit…

Arrivée sur la 4 voies, régulateur enclenché, je fais mon petit bonhomme de chemin, m’apprête à dépasser un camion quand Boulet n°1 déboule et me double par la droite…

Un peu plus loin, nouveau dépassement et Boulet n°2, dans son utilitaire tout pourri me déboîte sous le nez, m’oblige à redescendre à 90 km/h pour monopoliser la voie de gauche 3 plombes avant d’enfin se rabattre…

Mais c’était sans compter sur Boulet n°3 qui vous offre le package “dépassement par la droite et queue de poisson”…

On aurait pu s’arrêter là, j’avais déjà ma dose, mais non, c’eût été trop facile !

Pour aller à mon RDV, je m’étais trouvé une place pénarde dans un coin du parking. Et bien, quand je suis revenue, la voiture à gauche de la mienne était garée à 20cm de mes portières (mais le conducteur avait pensé à rabattre son rétro, grande âme !) et celle de droite, en biais, bloquant ma portière avant droite.

Du coup, Gwen a du rentrer dans sa voiture par la porte arrière droite, ce qui, sans vouloir faire ma grognon, n’est pas une mince affaire quand on est enceinte de 8 mois ! Bordel !

Là, si je ne méritais pas un peu de réconfort, je ne m’y connais pas !

Heureusement, la veille, j’avais fait des pancakes au lait ribot, over gonflés, over moelleux, over délicieux !

Pancakes au lait ribot

Pancakes au lait ribot

  • 250g de farine T80
  • 1 pincée de sel
  • 1cc de bicarbonate
  • 50g de sucre roux
  • 3 oeufs
  • 50cl de lait ribot
  • 2cs de rhum brun

Mélanger les poudres et ajouter les oeufs et le rhum.

Fouetter tout en délayant avec le lait ribot.

Verser une louche de pâte dans une petite poêle chaude et graissée, à feu moyen.

Lorsque le dessus du pancakes à l’air presque totalement figé, le retourner et poursuivre la cuisson une minute.

Poursuivre jusqu’à épuisement de la pâte.

9 Commentaires
  1. Misère, quelle journée tu as eu! J’espère que les prochains jours seront tout doux et tout beau pour toi. Bonne semaine.

  2. Moi en tout cas j’adore, je fais même exprès de laisser lever la pâte un peu plus pour avoir des pancakes plus hauts et plus moelleux 😉

  3. Bonjour,

    Et oui il y a des journées comme ça et des cons partout mais bon il faut faire avec….
    En tout cas ta recette à l’air super.

    Bonne journée

  4. Heureusement tu n’as pas eu à rentrer par le coffre 😉
    ça m’est déjà arrivé car comme toi impossible de rentrer par les portes. Ouf heureusement sans les enfants et pas enceinte.
    Ils sont bien alvéolés tes pancakes 🙂

  5. je n’ai pas eu pareille aventure , ne suis pas enceinte ( je suis grand-mère !) mais un pancake comme ça , me plairait bien !
    Allez, cool !

  6. P’t-être éssayer un collier d’ail la prochaine fois, ça fait fuir les vampires pourquoi pas les cons !

  7. Sûr il faut bien ça ! Ma mienne, on a joué aux autos tamponneuses alors qu’elle était sagement garée sur un parking et que je bossais tout aussi sagement … Surprise ! En sortant du boulot !!! :o(

Commentaires sont fermés.